Thelia bimaculata mâle (à droite) et femelle

Membracides - Vanduzea arquata

Description:
Vanduzea arquata s'identifie bien à partir de photos. Superficiellement semblable à certains Membracides du genre Ophiderma ou Cyrtolobus, V. arquata se distingue par la forme de la cellule apicale des ailes antérieures qui n'est pas formée en pointe mais en demi-cercle. De plus, les colonies de l'espèce se développent exclusivement sur le Robinier faux-acacia et non sur le chêne. Vanduzea arquata femelle
Vanduzea arquata femelle, le 27 juin.

Vanduzea arquata mâle
Mâle le 30 juin. Farouche il s'enfuit vivement. Sur cette photo, on distingue bien la cellule apicale de l'aile en forme de demi-cercle.
Distribution: En 2023, V. arquata est la seule espèce du genre Vanduzea présente au Québec. Elle s'est ajoutée à la liste de Maw et al. (2000) qui la recensait en Ontario et en Nouvelle-Écosse seulement. Elle est présente à l'est de l'Amérique du Nord (BugGuide, 2023).
Hôte: L'espèce se développe exclusivement sur le Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia), même si des individus ont été observés de passage sur divers végétaux. Les nymphes grégaires s'observent sur les tiges de l'arbre et jamais sur le tronc, contrairement à celles de Thelia bimaculata qui se nourrit du même hôte. V. arquata consomme la sève du phloème.
Prédateurs:
Funkhouser a observé un Bruant familier à la recherche active de nymphes mais délaissant les adultes, protégés par leur casque, pense-t-il. L'auteur a observé des oeufs parasités mais jamais de nymphes ou d'adultes, même s'il en a disséqué une grande quantité. Il s'en étonne d'autant plus que les adultes des genres Telamona et Thelia qu'il a étudiés étaient fréquemment parasités.
Note: Sauf indication contraire, toute l'information présentée sur cette page est tirée de Funkhouser (1915f). Pendant trois années, l'auteur a relevé quasi quotidiennement des données sur V. arquata en liberté. En parallèle, il a étudié les insectes en captivité pour, écrit-il, vérifier ses données de terrain.
Cycle de vie
À Ithaca (NY) vers 1910, Funkhouser a estimé que V. arquata produisait trois générations par été, en plus de la ponte qui hiberne et que la durée d'une génération estivale était de 6 semaines, de l'accouplement à la production d'adultes. Ces données ne s'appliquent pas nécessairement au Québec d'aujourd'hui. Toutefois, à l'été 2023, à Terrebonne, des colonies de jeunes nymphes ont été observées au début de juin et à la fin de juillet puis, à la fin de septembre, des colonies avec des nymphes aux stades IV ou V. Ces observations laissent supposer que deux générations et peut-être trois sont produites, en plus des oeufs hibernants.
Ponte
Entre trois et six oeufs sont insérés profondément dans une entaille à la base de l'écaille d'un bourgeon du robinier. Lorsque la femelle retire son ovipositeur, l'incision se referme rapidement, couvrant complètement les oeufs rassemblés en pointe à leur extrémité.
Vanduzea arquata nymphes Vanduzea arquata nymphes
À la base, les oeufs sont espacés de 0,3 mm et sont pressés ensemble du côté de l'éclosion des oeufs. 9 juin. Trois nymphes d'une première génération. En haut elle est ténérale; elle deviendra foncée. 25 juillet. Une seconde génération estivale. Nymphes au premier stade (1,2 mm de long).
Vanduzea arquata nymphes Vanduzea arquata nymphe Vanduzea arquata adultes et nymphes
14 et 20 juin. Nymphes au stade III ou IV. La couleur des nymphes est variable. Parfois vertes, parfois brunes ou noires. Dans une même colonie, Funkhouser a observé que les nymphes ne se développaient pas à la même vitesse. Parfois, des individus devenaient adultes à deux semaines d'intervalle. 19 août. Deux adultes et plusieurs nymphes à divers stades. L'exuvie d'un individu (→) qui a mué au stade adulte sans se déplacer sur une feuille.
Vanduzea arquata nymphe Vanduzea arquata nymphe stade V Vanduzea arquata nymphe et fourmi
Stade IV: fourreaux alaires (→) plus courts et thorax moins bombé qu'au stade V, à droite. Stade V: fourreaux alaires bien développés et thorax fortement bombé. 17 septembre. Stade V et Crematogaster cerasi. Les futures bandes blanches de l'adulte sont déjà apparentes sur les fourreaux alaires.
Vanduzea arquata nymphe face Vanduzea arquata mâle et exuvie Vanduzea arquata nymphes
30 juin. Plusieurs nymphes prêtes à muer quittent la tige où sont groupées les nymphes en développement pour aller muer en solitaire sous une feuille. À gauche une nymphe au stade V sur la nervure de la feuille et à droite, un mâle auprès de son exuvie. 17 septembre. Deux femelles au repos vues de dos. Une fourmi monte la garde auprès d'elles.
Vanduzea arquata nymphes Vanduzea arquata exuvie Vanduzea arquata adulte ténéral
3 octobre. La dernière génération estivale de nymphes au stade V. 2 octobre. Une exuvie suspendue sous la feuille du robinier où elle a mué au stade adulte. 2 octobre. Un adulte ténéral. Dans quelques heures il prendra les couleurs typiques de son espèce.
Présence de fourmis
Les fourmis observées parmi les colonies appartenaient à plusieurs genres et espèces différents. L'impressionnante Formica aserva et l'unique Crematogaster cerasi étaient du nombre. De plus petites fourmis brunes (Lasius?) et de grandes noires ont aussi été observées.
Vanduzea arquata nymphe et fourmi Vanduzea arquata nymphe et fourmi Vanduzea arquata nymphe et fourmi
Les nymphes produisent une quantité considérable de miellat. Les nombreuses fourmis qui patrouillent la colonie saisissent la goutte de miellat que la nymphe expulse de son anus. Ci-dessus, trois images pour illustrer le comportement. À gauche, la nymphe présente son tube anal, longuement invaginé. Les soies pour contenir la bulle de miellat sont visibles (→).
Observation d'une petite colonie de quatre individus durant 10 jours.
D'après Funkhouser, les nymphes ne se déplacent généralement pas et restent même à quelques centimètres de leur lieu de naissance, jusqu'à l'âge adulte. Les quelques séances de photos ont semblé perturber les fourmis plus que les nymphes Vanduzea arquata qui sont restées en place sans bouger durant les dix jours d'observation.
Vanduzea arquata nymphes 20 juin Vanduzea arquata nymphes 20 juin Vanduzea arquata nymphes 23 juin
20 juin. À la toute première observation les quatre nymphes étaient déjà aux stades IV ou V. Une grosse fourmi noire, absente par la suite, était à leurs côtés. 23 juin. Lors de cette visite et les suivantes il y avait toujours une fourmi qui pourrait être Formica aserva.
Vanduzea arquata adulte et nymphes 27 juin Vanduzea arquata adulte et nymphe 27 juin Vanduzea arquata adultes 30 juin
27 juin. Une nymphe a mué au stade adulte. À gauche, la fourmi ouvre ses mandibules, en menace peut-être. À droite, la fourmi est venue immédiatement se placer au-dessus du mâle. 30 juin. Les quatre nymphes observées dix jours auparavant sont toutes devenues adultes.
Haut de page | Introduction | Photos | Prédateurs | Liste des espèces | Références
Voir aussi →  Enchenopa binotata | Thelia bimaculata | Vanduzea arquata